Connectez-vous



Qui est en ligne

Nous avons 70 invités en ligne
mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui7
mod_vvisit_counterHier4
mod_vvisit_counterCette semaine61
mod_vvisit_counterLa semaine dernière63
mod_vvisit_counterCe mois155
mod_vvisit_counterLe mois dernier352
mod_vvisit_counterDepuis le 21/09/09190317

En ligne (20 minutes): 3
Votre IP: 107.20.120.65
,
Aujourd'hui: Déc 17, 2017

Sondage du mois

ASM - TEC 12-15 PDF Imprimer Envoyer
 Défaite de Martignas  12-15 en 32ème de finale du championnat de France contre le TEC

4 pénalités : Pierre Girardot.

Pour Toulouse Electrogaz Club  : 2 essais, 1 transformation, 1 pénalité.

mi-temps 6- 5

Equipe de Martignas : 1 Aymeric Ségovia, 2 Sylvain Dumora, 3 Julien Dubost, 4 Kevin Curnier, 5 Cyril Welsch (Cap), 6 Sébastien Jonathas, 7 Sébastien Rose, 8 Frédéric Lasbasses, 9 Pierre Girardot, 10 Guillaume Clause, 11 Michaël Curnier, 12 Julien Menaud, 13 Nicolas Le Gall, 14 David N'Zi, 15 Nicolas Rodrigues. Remplaçants : 16 Mathieu Sore, 17 Etienne Dupuch, 18 Patrick By, 19 Aurélien Ferrazza, 20 Mathieu Touzin, 21 Dorian Chatelain, 22 Stéphane Thirard Coupelle.

 

Un goût d'inachevé...

Les dimanches se suivent et se ressemblent. A Ychoux comme à Sainte Livrade, en entrant dans la 80ème minute du temps réglementaire Martignas avait match gagné. Certes avec la plus petite marge qui soit, certes sans l'avoir vraiment mérité mais à l'instant de jouer le temps compensatoire des arrêts de jeu la victoire tendait les bras aux hommes du président Arriaga.

 

Puis en quelques minutes les mouches ont changé d'âne et deux matchs que nous pouvions gagner, que nous aurions dû gagner, que nous devions gagner se sont transformés en défaites. Pourquoi ?

Le coup d'envoi est donné par les joueurs de Toulouse qui s'installent dans le camp martignassais et obtiennent deux pénalités presque coup sûr coup à la 5ème et à la 7éme minute. Sur celle-ci les noir contestent et perdent 10 précieux mètres. Les jaune tapent en touche gagnent  la balle sur la remise en jeu, ouvrent au large et marquent un essai en coin qui leur permet de mener au score 5-0. A la 15ème Sébastien Jonathas quitte le terrain sur blessure et est remplacé par Aurélien Ferrazza.

 

Le match s'équilibre. Personne ne domine. Quelques actions de part et d'autre sont rapidement anéanties, notamment une combinaison entre Sylvain Dumora et Julien Dubost. Nicolas Le Gall perce mais perd la balle, l'arbitre revient à une faute. Pierre Girardot tente de réduire la marque à 40 mètres de la cible et contre le vent, ça passe à droite des poteaux.

 

Sur le renvoi, le buteur toulousain expédie la balle directement en touche. Mêlée sur la ligne des 22 face aux poteaux. Un groupé pénétrant s'organise autour de Frédéric Lasbasses,

 

la balle parvient à Guillaume Clause qui tente le drop sans succès. L'arbitre revient à une faute. Pierre Girardot réduit la marque à 5-3.

 

Nous sommes à la 24ème minute. Martignas est sur un temps fort, il faudrait en profiter. Sylvain Dumora s'illustre une nouvelle fois par une belle percée.

 

L'arbitre de touche signale une faute d'un joueur du TEC celui-ci écopera d'un carton jaune. Martignas est en supériorité numérique. Pas pour longtemps. Frédéric Lasbasses sera gratifié d'un carton blanc et ira s'asseoir 10 minutes sur le banc.

 

La partie est équilibrée, de nombreux ballons sont perdus de part et d'autre. Guillaume Clause en récupère un, s'avance vers le camp adverse mais se retrouve seul et attend un soutien qui tarde à venir.

 

Julien Menaud à son tour se trouve à point nommé pour en récupérer un autre. Il tape à suivre pour lui même, l'action ne donnera rien. La balle va d'un camp à l'autre, à quelques secondes de la fin du premier acte après que Nicolas Rodrigues se soit fait bloquer,

Martignas obtient une pénalité à 40 mètres face aux perches mais contre le vent. Pierre Girardot donne l'avantage aux siens. 6-5 à la pause.

 

A la reprise Martignas porte le jeu dans le camp adverse mais concède plusieurs pénalités et doit hélas plus d'une fois reculer de dix mètres pour contestation. Le jeu est brouillon, les fautes succèdent aux fautes. Les équipiers de Cyril Welsch perdent beaucoup trop de ballons. Les mouvements qu'ils initient ne peuvent jamais se développer. A la 53ème minute Guillaume Clause doit sortir sur blessure. Mathieu Touzin rentre à la mêlée

  

et Pierre Girardot glisse à l’ouverture. A l'heure de jeu les représentant de Côte d'Argent  bénéficient d'une bonne occasion de prendre un peu le large, Pierre Girardot ne la laisse pas passer 9 -5.

 

Quatre minutes plus tard le TEC revient à 9-8 grâce à leur buteur. Pierre Girardot  réussira encore une nouvelle pénalité de 40 mètres en moyenne position avec vent favorable. 12-8. Que s'est-il passé dans la tête de nos joueurs. La peur de perdre ? Ou celle de gagner ? Mystère toujours est-il que sur la fin du match, ils ont complétement déjoué. Autant Labouheyre était apparu supérieur dans la prise de risque dans la gestion du jeu, autant le TEC semblait prenable car ils n'avaient pas affiché jusque là une grande supériorité. Indiscutablement les toulousains étaient ceux qui voulaient le plus la victoire, ils allaient le montrer sur la fin du match, ne lâchant rien. Une première action de leurs avants est anéantie à quelques mètres de la ligne d'essai. Martignas réussit à se dégager mais commet une nouvelle faute. Les joueurs de Haute Garonne la jouent à la main, ils obtiennent une nouvelle pénalité bonifiée de 10 mètres. Ça chauffe, Stéphane Thirard Coupelle récupère une balle, tape à suivre très loin dans le camp adverse,

 

le rebond est favorable cela aurait pu donner lieu à l'essai de la crucifixion pour le Toulouse Electrogaz Club. Il n'en sera rien, les jaune repartiront à l'assaut du camp noir ils bénéficieront d'une énième pénalité et d'un énième recul à dix mètres de l'adversaire. Ils la joueront à la main et seront récompensés d'avoir cru en leur étoile jusqu'à la fin. Ils marqueront leur deuxième essai de l’après-midi. Pour l'anecdote, il sera transformé. 15-12. Ils joueront les 16ème de finale. Bonne chance à eux pour la suite. Pour les riverains de la Jalle, la saison est finie. Elle se termine sur un goût d'inachevé. 

Passer par deux fois si près de la victoire et la laisser filer, c'est râlant, rageant, regrettable et culpabilisant. La saison a été longue, très longue, trop longue, les organismes sont usés, le mental émoussé, l'envie n'y est plus. Nous, dirigeants, supporters, nous n'allons pas jeter le bébé avec l'eau du bain. La saison a été belle. L'objectif essentiel est atteint, nous voulions faire bonne figure en première série. C'est fait ! Nous voulions accéder à la promotion d'honneur. C'est fait ! Bien sûr l'appétit vient en mangeant et parfois on a les yeux plus gros que le ventre. Ne perdons pas de vue que l'ASM  Rugby est en pleine croissance. Il faut laisser du temps au temps. Rien n'est acquis d'avance. Tout se mérite, tout se gagne. La maturité aussi.  

 Merci à tous nos supporters

 

 et maintenant une nouvelle saison nous attend.

 

        

 

 

 

 
Bannière